Pour son édition II, African Music Forum veut poser des jalons sur la musique africaine à l’ère du numérique. Du jeudi 19 au samedi 21 septembre à l’Institut Français de Kinshasa, des artistes musiciens, des managers et autres opérateurs influents opérant dans des structures musicales africaines et européennes vont échanger sur plusieurs thématiques pour le développement de ce business de musique en Afrique.

Organisé par Boma Ye Music, cette rencontre, au-delà de son volet festif sur scène dans la soirée, offrira un plateau complet de débat à Djo Moupondo (La Clique Music), Michel Duval ((Ceo-Because), Emma Morris (A-R Universal Publishing), Junior Luyindula (Juriste en propriété intellectuelle et droit des Ntic).

Les thématiques

La rencontre qui se tiendra durant trois jours va explorer plusieurs thématiques défendues par différents intervenants. Les participants à la première journée assisteront à deux conférences sur les thèmes : « Générer des revenus grâce aux droits d’auteur à l’ère du numérique, collecte et distribution de redevances : enjeux, défis et perspectives » et « L’environnement professionnel d’un artiste, clef de réussite d’une carrière musicale » qui seront exploités par Joss Mundele (Manager Lutèce Music), José Da Silva (Sony Music Cote d’Ivoire), Sidikou Karimou (Blue Diamond), Moussa Soumbounou (Universal Music Africa), Romaric Kibaki (We Africa Music).

« Distribuer sa musique à l’ère du numérique et économie du streaming en Afrique : Opportunités et défis ? » avec comme intervenants  Tribaut Mullings (Responsable Afrique-Ido), Moussa Wague (Keyzit Distribution), Baya Ciamala (Baziks), Davye Lessouga (Believe Distribution).

Les femmes ne sont pas en reste dans ce programme. Un thème exclusivement leur dédié « Profession’Elles dans l’industrie musicale » sur la contribution de la femme dans l’industrie musicale congolaise sera exploité par des professionnelles du domaine à l’instar de Celpa Diakese (Power Services), Anita Mwarabu (artiste), Christelle Mangaya, Vanessa Kanga. Ces dernières vont aborder la part ignorée de la gente féminine dans la structuration de ce domaine majeure de la culture congolaise. plus sure MC

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Notify of